J'ai terminé hier de lire "morts aux cons" de Carl Aderhold. J'ai adoré: C'est l'histoire et la réflexion d'un homme qui veut au début créer du lien entre les gens en tuant les animaux de compagnie. Puis il évolue et se rend compte que c'est mieux de tuer les cons! Il mène donc une réflexion de la typologie du con. C'est assez troublant d'avancer dans le roman et de voir qu'il peut tuer sans etre inquiété. C'est un livre très "reposant" qui se lit facilement et qui ne fait pas peur du tout! La fin n'est pas surprenante mais quand même...

Contrairement à l'idée répandue, les cons ne sont pas réformables ; les campagnes de prévention ou les actions pédagogiques n'ont pas de prise sur eux. Une seule chose peut les amener non pas à changer, mais du moins à se tenir tranquille : la peur. Je veux qu'ils sachent que je les surveille et que le temps de l'impunité est révolu. Je compte à mon actif cent quarante meurtres de cons. Afin qu'ils ne soient pas morts pour rien, je vous enjoins de lire ce manifeste. Il explique le sens véritable de mon combat. » Qui n'a jamais rêvé de tuer son voisin le dimanche matin quand il vous réveille à coups de perceuse? Ou d'envoyer dans le décor l'automobiliste qui vous serre de trop près? Le héros de cette histoire, lui, a décidé un jour de passer à l'action.